Le Zélateur - journal jeune Index du Forum Le Zélateur - journal jeune
Forum de support pour le journal étudiant "Le Zélateur"
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Revue d'album: le petit dernier des Babyshambles.

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Le Zélateur - journal jeune Index du Forum -> Le Journal -> Rédaction
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Marion
Nouveau
Nouveau


Inscrit le: 27 Sep 2007
Messages: 7
1ère ES2

MessagePosté le: Mer 3 Oct - 19:17 (2007)    Sujet du message: Revue d'album: le petit dernier des Babyshambles. Répondre en citant

Je me jette à l'eau. Voilà un aperçu de ce que j'ai commencé à faire. Une critique d'album (et en passant, pour ceux qui veulent écouter: ici , ici )

Babyshambles, Shotter's Nation.
Sortie le 1er Octobre.

Encore une fois, Pete Doherty, le leader des Babyshambles et son âme torturée, nous aura fait attendre. Entre deux séances au tribunal, le voile est levé : le chanteur, capable du pire comme du meilleur, nous offre cette rentrée un nouvel opus surprenant.
Au premier abord, nous voilà presque rassurés devant la jaquette représentant une femme de dos et à moitié nue ainsi qu’un Doherty visiblement ivre mort : pour sur, il n’a pas changé… Mais voyons à l’écoute.
L’album commence fort sur Carry Up On The Morning, loin de nous laisser indifférents et dont la mélodie accrochante tourne encore dans nos têtes après que le disque ait fini de jouer. On enchaîne sur Delivery, dont le rythme a déjà attiré quelques oreilles sur des radios françaises. Bien dommage d’ailleurs de redécouvrir ce morceau à l’antenne, certes très bien construit, mais qui finira comme chacun le sait en bas d’une playlist. Motif : trop entendu. Une rumeur plane d’ailleurs sur ce titre dont le premier riff rappelle fortement un morceau des Count Five dans les années 70. Oui Pete, oldies but goldies, même emprunté trente ans en arrière ça n’est pas passé inaperçu… Il n’empêche qu’au déchiffrage des paroles, Pete Doherty fait référence encore une fois aux drogues dures qui le « délivrent » à chaque piqûre : pas bien joli, mais on est au moins prévenus que le chanteur est encore dans son monde. Bon à savoir pour la suite de l’album qui, après deux morceaux qui resteront avec certitude dans les esprits, s’essoufle.
La ballade Unbilotitled manque visiblement d’énergie et le morceau Unstookietitled quelques pistes plus loin lui ressemble étrangement, quelques riffs de guitare et bonnes descentes de batterie en plus. Ceci étant dit, on persévère et passe à There She Goes qui perd lui aussi progressivement de son entrain. Après une introduction délicieusement anachronique, peu d’instruments pour un effet show case garanti, et influences de Van Morrison largement confirmées, le rythme et les paroles deviennent trop répétitifs. On en vient à se demander quand le morceau va commencer. Pete aurait-il repris une dose entre temps?
Heureusement les guitares se réveillent sur Deft Left Hand. Mais parce qu’il y a toujours un mais, ne crions pas victoire trop vite : le titre est par moment un peu désordonné, des accords casés entre deux couplets on ne sait trop pourquoi. Ce dernier opus, comme pour se faire pardonner, se termine sur Lost Art Of Murder, un morceau acoustique qu’on a bien envie d’entendre résonner encore plus fort dans une salle de concert.
 

Shotter’s Nation est donc un album plus varié que le précédent Down In Albion, mais décevant après une ouverture qui laissait espérer encore quelques titres mélodiques. Les fans resteront décidemment sur leur faim après le désormais mythique Fuck Forever. Mais ne soyons pas mauvaise langue, on adore les imperfections Babyshamblesques qui rendent leur musique si intemporelle : must have tout de même, Carry Up On The Morning et Delivery, à télécharger d’urgence (légalement bien sûr). Maintenant, rien ne vous empêche d’acheter l’album en entier ; à écouter avec autant de légèreté que le précèdent.
Bonne surprise ou déception, question de point de vue. Mais dans tous les cas, le groupe fera cette fois encore, parler de lui. On vous aura prévenu.
Revenir en haut
MSN
Publicité






MessagePosté le: Mer 3 Oct - 19:17 (2007)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Pierre C
Rédacteur
Rédacteur


Inscrit le: 27 Sep 2007
Messages: 100
T L

MessagePosté le: Mer 3 Oct - 19:34 (2007)    Sujet du message: Revue d'album: le petit dernier des Babyshambles. Répondre en citant

Très bien , felicitation , même si je peux pas blairer pete doherty et que je prefere Dirty pretty things en tout points Very Happy. Je suppose que les avis suivant suivront le mien Smile

et bordel faut que je me mette a ecrire le mien ! 

la taupe est tout
la taupe est essence
la taupe est l'enveloppe du monde
la taupe est top
Revenir en haut
MSN
Mathias
Reporter
Reporter


Inscrit le: 27 Sep 2007
Messages: 260
T S1

MessagePosté le: Mer 3 Oct - 19:48 (2007)    Sujet du message: Revue d'album: le petit dernier des Babyshambles. Répondre en citant

Très bien écrit !
Ca m'a presque donné envie d'écouter doherty !

bravo ^^

Politesse de l'ennui, élégance du renoncement.
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
MBG
Zêlatitude
Zêlatitude


Inscrit le: 08 Sep 2007
Messages: 129
T L

MessagePosté le: Mer 3 Oct - 20:22 (2007)    Sujet du message: Revue d'album: le petit dernier des Babyshambles. Répondre en citant

Bien joué Marion !

Je ne connaissais pas ce groupe apres avoir ecouté 4, 5 chansons,
 "Carry Up On The Morning" est celle que je prefere.

merci Marion, continue dans cette voie !

Revenir en haut
MSN
Nemeosis
Ptit Rédacteur
Ptit Rédacteur


Inscrit le: 27 Sep 2007
Messages: 35
1ère L

MessagePosté le: Mer 3 Oct - 21:22 (2007)    Sujet du message: Revue d'album: le petit dernier des Babyshambles. Répondre en citant

Je suis d'accord avec toi Marion : j'haddère aussi ! =D

Beetlejuice !
Beetlejuice !
Beetlejuice !
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Marion
Nouveau
Nouveau


Inscrit le: 27 Sep 2007
Messages: 7
1ère ES2

MessagePosté le: Dim 14 Oct - 14:16 (2007)    Sujet du message: Revue d'album: le petit dernier des Babyshambles. Répondre en citant

Marion a écrit:
Je me jette à l'eau. Voilà un aperçu de ce que j'ai commencé à faire. Une critique d'album (et en passant, pour ceux qui veulent écouter: ici , ici )
Babyshambles, Shotter's Nation.
Sortie le 1er Octobre.

Encore une fois, Pete Doherty, le leader des Babyshambles et son âme torturée, nous aura fait attendre. Entre deux séances au tribunal, le voile est levé : le chanteur, capable du pire comme du meilleur, nous offre cette rentrée un nouvel opus surprenant.
Au premier abord, nous voilà presque rassurés devant la jaquette représentant une femme de dos et à moitié nue ainsi qu’un Doherty visiblement ivre mort : pour sur, il n’a pas changé… Mais voyons à l’écoute.
L’album commence fort sur Carry Up On The Morning, loin de nous laisser indifférents et dont la mélodie accrochante tourne encore dans nos têtes après que le disque ait fini de jouer. On enchaîne sur Delivery, dont le rythme a déjà attiré quelques oreilles sur des radios françaises. Bien dommage d’ailleurs de redécouvrir ce morceau à l’antenne, certes très bien construit, mais qui finira comme chacun le sait en bas d’une playlist. Motif : trop entendu. Une rumeur plane d’ailleurs sur ce titre dont le premier riff rappelle fortement un morceau des Count Five dans les années 70. Oui Pete, oldies but goldies, même emprunté trente ans en arrière ça n’est pas passé inaperçu… Il n’empêche qu’au déchiffrage des paroles, Pete Doherty fait référence encore une fois aux drogues dures qui le « délivrent » à chaque piqûre : pas bien joli, mais on est au moins prévenus que le chanteur est encore dans son monde. Bon à savoir pour la suite de l’album qui, après deux morceaux qui resteront avec certitude dans les esprits, s’essoufle.
La ballade Unbilotitled manque visiblement d’énergie et le morceau Unstookietitled quelques pistes plus loin lui ressemble étrangement, quelques riffs de guitare et bonnes descentes de batterie en plus. Ceci étant dit, on persévère et passe à There She Goes qui perd lui aussi progressivement de son entrain. Après une introduction délicieusement anachronique, peu d’instruments pour un effet show case garanti, et influences de Van Morrison largement confirmées, le rythme et les paroles deviennent trop répétitifs. On en vient à se demander quand le morceau va commencer. Pete aurait-il repris une dose entre temps?
Heureusement les guitares se réveillent sur Deft Left Hand. Mais parce qu’il y a toujours un mais, ne crions pas victoire trop vite : le titre est par moment un peu désordonné, des accords casés entre deux couplets on ne sait trop pourquoi. Ce dernier opus, comme pour se faire pardonner, se termine sur Lost Art Of Murder, un morceau acoustique qu’on a bien envie d’entendre résonner encore plus fort dans une salle de concert.



Shotter’s Nation est donc un album plus varié que le précédent Down In Albion, mais décevant après une ouverture qui laissait espérer encore quelques titres mélodiques. Les fans resteront décidemment sur leur faim après le désormais mythique Fuck Forever. Mais ne soyons pas mauvaise langue, on adore les imperfections Babyshamblesques qui rendent leur musique si intemporelle : must have tout de même, Carry Up On The Morning et Delivery, à télécharger d’urgence (légalement bien sûr). Maintenant, rien ne vous empêche d’acheter l’album en entier ; à écouter avec autant de légèreté que le précèdent.
Bonne surprise ou déception, question de point de vue. Mais dans tous les cas, le groupe fera cette fois encore, parler de lui. On vous aura prévenus.

Voilà je corrige juste, je m'étais rendu compte que j'avais oublié le s à prévenus... souci du détail oui oui.
Je poste aussi quelques illustrations:

La jaquette du CD:


Et Pete Doherty:

Revenir en haut
MSN
Adry
Rédacteur
Rédacteur


Inscrit le: 27 Sep 2007
Messages: 94
etudiant en design

MessagePosté le: Dim 14 Oct - 16:44 (2007)    Sujet du message: Revue d'album: le petit dernier des Babyshambles. Répondre en citant

J'accroche sa maman, l'article est niquel.
Revenir en haut
MSN
MBG
Zêlatitude
Zêlatitude


Inscrit le: 08 Sep 2007
Messages: 129
T L

MessagePosté le: Dim 14 Oct - 20:23 (2007)    Sujet du message: Revue d'album: le petit dernier des Babyshambles. Répondre en citant

Almost Perfect

Revenir en haut
MSN
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 04:31 (2018)    Sujet du message: Revue d'album: le petit dernier des Babyshambles.

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Le Zélateur - journal jeune Index du Forum -> Le Journal -> Rédaction Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com